IMG_0044 (Copier)

IMG_0015 (Copier)

Fondée en 1131 par Guillaume, comte de Ponthieu, elle appartient à l’Ordre de Savigny qui se rallie en 1147 à l’Ordre de Cîteaux. En raison des guerres anglaises, elle fut en partie incendiée en 1356. En 1450, Saint André servit de gîte à Charles VII après la prise de Caen. A partir de 1555, la mise en commende amorce une lente déchéance qui dura jusqu’à la Révolution. En 1790, il restait 7 moines et un prieur, l’abbaye fut vendue comme bien national et transformée en carrière de pierres. Le site est remarquable, à l’orée d’un massif boisé, le « Bois de Gouffern », au débouché de la rivière, le Trainefeuille, et de sept étangs, enfin proche de la carrière d’où est extraite la pierre de construction. Retiré du monde, mais proche de la route de Falaise à Argentan. Le logis des hôtes, bâtiment rectangulaire à 2 niveaux, début XIVème siècle, est voûté d’arêtes avec nervures à pénétration. Peu de chapiteaux, très simples. La grande baie (pignon sud) en tiers-point a retrouvé ses vitraux, ainsi que les fenêtres avec les remplages en Y. La charpente, en nef de navire renversée était lambrissée et peinte. La restauration a été menée par des artisans locaux compétents et chaleureux. De l’église abbatiale, il ne reste que quelques arcades aveugles retombant sur de fines colonnes d’un gothique très pur, et quelques chapiteaux remarquables au décor végétal. Du cloître ne restent que les corbeaux. Le bâtiment des convers subsiste en grande partie.

IMG_0465 (Copier)